Call for Papers

  • Jennifer Burns posted an article
    ACPA invites submissions for its 2020 Annual Meeting in London, Ontario. see more

     

     

     

     

     

     

     

    *Call for Papers*

    The Canadian Philosophical Association

    2020 Annual Congress of the Humanities and Social Sciences

    June 1 – 4, 2020

    Western University

    London, ON 

     

     Le français suit.

    The Canadian Philosophical Association invites submissions of papers, abstracts, and Invited Symposium proposals for its 2020 Annual Meeting in London, Ontario. This meeting is part of the Congress of the Humanities and Social Sciences and will take place alongside meetings of learned societies representing many sub-disciplines of philosophy as well as other disciplines of interest to philosophers. The CPA meeting will take place from June 1 – 4, with up to ten concurrent sessions, and every area of philosophy is represented, with several hundred philosophers attending from across the globe. The Canadian Journal of Philosophy sponsors a plenary keynote given by a distinguished philosopher. The program committee anonymously referees abstracts as well as full papers and will consider proposals for Invited Symposia. Submissions in all areas of philosophy are welcome. Child care is available and the Association is committed to the accessibility of its Annual Meeting. Partial subsidies of travel costs are available to students and underemployed philosophers.

     

    The deadline for Invited Symposium proposals is midnight, November 3, 2019. The deadline for abstract and paper submissions is midnight, January 12, 2020. For detailed instructions, please visit https://www.acpcpa.ca/cpages/submit

    Volunteers to chair or comment are encouraged. To volunteer, please visit https://www.acpcpa.ca/cpages/volunteer

     



    *Appel de Communications*

    L'Association canadienne de philosophie

    Le Congrès 2020 des Sciences humaines

    Le 1 au 4 juin

    L'Université Western

    London, ON

     

    L'Association canadienne de philosophie invite les soumissions d'articles, de résumés et de propositions de symposiums invités pour son congrès annuel de 2020 à London, en Ontario. Cette réunion fait partie du Congrès des sciences humaines et sociales et aura lieu en marge des réunions de sociétés savantes représentant de nombreuses sous-disciplines de la philosophie ainsi que d'autres disciplines intéressant les philosophes. La réunion de l'ACP aura lieu du 1 au 4 juin avec jusqu'à dix sessions simultanées. Chaque domaine de la philosophie est représenté, avec plusieurs centaines de philosophes du monde entier. Le Canadian Journal of Philosophy commandite une allocution plénière donnée par un philosophe distingué. Le comité de programme arbitre de manière anonyme les résumés, les résumés complets et examinera les propositions de symposiums invités. Les soumissions dans tous les domaines de la philosophie sont les bienvenues. Des services de garde sont disponibles et l’Association s’est engagée à rendre son congrès annuel accessible. Des subventions partielles pour les frais de voyage sont offertes aux étudiants et aux philosophes sous-employés.

     

    La date limite pour les propositions de symposiums invités est minuit le 3 novembre 2019. La date limite pour la soumission des résumés et des communications est minuit le 12 janvier 2020. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter https://www.acpcpa.ca/cpages/submit

     

    Les  bénévoles pour présider ou commenter sont encouragés. Pour faire du bénévolat, veuillez visiter https://www.acpcpa.ca/cpages/volunteer  

     

     

     

     

  • Jennifer Burns posted an article
    An international conference to be held at Queen’s University May 8th - 9th 2020. see more

    A CALL FOR PAPERS

     

    The General and the Particular in the Contemporary World

    Philosophical, Anthropological, Theological, Aesthetic and Political-Economic Implications

     

    Announcement of an international conference to be held at

    Queen’s University, Kingston, Ontario on May 8th and 9th 2020.

     

     

    In the age of globalization and transcultural networking, and of growing nationalism and isolationism, the dichotomy of universalism and particularism becomes a central focal point for scientific, cultural, political, religious and social debates. Are there universal values and rules that can be declared binding for all people worldwide, in all cultures, religions and societies? Or should we regard particularism and cultural relativism following the achievements of postcolonial theories as an opportunity for the co-existence of different worldviews, languages, cultures and denominations? Is there a universalism existent beyond all the cultural particularisms? And can particularisms assert themselves without being in relation to a universal measurement? How do we understand the problem of good and evil in the world? What are the local, national and international implications of identity politics on the left and on the right? How can we overcome the theoretical juxtaposition of universalism and particularism without either asserting an absolute or accepting a sort of postmodern ‘anything goes’? The philosopher, ethnologist and sociologist Lawrence Krader (1919–1998) devoted himself to these questions in various published and unpublished writings (for more information visit the homepage of the Krader Archive at Mills library at McMaster University in Hamilton, Ontario, lawrencekrader.com). The planned conference seeks to shed light on these issues from his and other perspectives and aims to tackle this question by means of describing and analyzing concrete historical, empirical, political, economic, ethical and aesthetic debates. We invite scholars from various disciplines to take up this question and address it from the viewpoint of their research fields, including topics such as human rights and theories of recognition, cultural relativism and postcolonialism, research on ethnic, cultural, religious and other minorities, multiculturalism, theories and concepts of deviance, federalism, centralism and the diaspora, international alliances and national aspirations, free trade and protectionism, gender binary coherence, queer theories and gender fluidity, diplomacy and belligerency, civil liberties and political correctness, applied ethics, questions such as genetic research, animal rights, abortion, euthanasia, the death penalty etc., aesthetics and art in theory and concepts. We are interested in papers which do not simply plead one side of an issue but take up the various sides of the debate on these issues, if critically. This conference respects sharp intellectual debate on these important issues. Ideally, we are hoping to foster a debate about the debate bringing together speakers from a variety of perspectives to argue over universalism and particularism as they manifest themselves in our world today and their significance for the future. The conference papers will be published in an edited volume.

     

    We will be inviting successful applicants to participate in the conference on the basis of abstracts (200-300 words in length) submitted before the end of the calendar year 2019 to the following members of the Krader Project:

     

    Prof. Rob Beamish       rob.beamish@queensu.ca

    Prof. Cyril Levitt          levittc@mcmaster.ca

    Dr. Sabine Sander         sandes1@mcmaster.ca

     

    Successful applicants will be informed of the decision by January 31, 2020 and will have their travel costs and room and board covered by the Lawrence Krader Research Project. For more information please visit the homepage of the Lawrence Krader Research Project: www.lawrencekrader.com

  • Jennifer Burns posted an article
    Le rapport entre littérature et science dans la fiction francophone contemporaine. see more

    *Appel de communications*

    Congrès 2020, Western University
    London, ON., 30 mai – 5 juin
    ATELIER 10


    La « guerre des épistèmes » :
    le rapport entre littérature et science dans la fiction francophone contemporaine

     

    Le rapport entre littérature et science est sans doute l'un des plus épineux qui soit, ces deux modes de connaissance du monde étant généralement perçus comme diamétralement opposés. La littérature, subjective par essence, appartiendrait ainsi au domaine de l'imaginaire, alors que la science, réputée objective, relèverait quant à elle de la raison. Et pourtant texte littéraires et savoirs scientifiques ont bien plus en commun qu'on ne le croit. Nous pensons ici à ce que Mudimbe a appelé la «bibliothèque coloniale » (1988 : 181), cet ensemble de savoirs anthropologiques, ethnologiques, linguistiques, historiques, géographiques ou encore théologiques nés de l’entreprise coloniale et qui ont contribué à la légitimer.
     

    En effet, ces savoirs, qui avaient avant tout pour mission de servir les objectifs de la colonisation, relevaient davantage de la fiction que de la réalité. En ce sens, ils illustrent ce que Barthes appelle « l’une de nos servitudes majeures », à savoir « le divorce accablant de la connaissance et de la mythologie » (1957 : 63). Les savoirs qui peuplent cette bibliothèque et, plus largement, les disciplines qui les portent sont perçus comme étrangers non seulement parce qu’ils découlent de la colonisation, mais aussi par leur caractère étrange, fictionnel. Ils constituent ainsi un terreau fertile pour l'écrivain francophone dit « du Sud » qui partage avec le colonisé son statut d'être de fiction, de superstition mû par son imagination, alors que l'Occidental serait quant à lui du côté de la raison.
     

    Cet atelier se propose d'étudier la mise en fiction de ces savoirs dits « scientifiques » dans les littératures francophones contemporaines qui ont pour particularité de s'être constituées par rapport à ces derniers. L'objectif est d'interroger la manière dont les écrivains francophones contemporains cherchent à démythifier, à décoloniser le rapport aux savoirs dits « occidentaux » pour mieux les rejeter ou, au contraire, se les (ré)approprier par le truchement de la fiction. À l'ère médiatique de la désinformation et des « fake news », il nous semble particulièrement intéressant d'étudier la manière dont la fiction  francophone participe elle aussi à cette « guerre des épistèmes » (Maria-Benedita Basto, 2014 : 12).


    Nous proposons les axes de recherche suivants :

     

    1. État des lieux

    Analyser la mise en fiction des savoirs qu'ils soient linguistiques, anthropologiques, ethnologiques, historiques, géographiques, théologiques ou autres. De quelle manière ces derniers sont-ils traduits, incorporés, récupérés ou encore transmis par la fiction ? Dans quelle mesure, l'écrivain francophone participe-t-il à leur vulgarisation, leur popularisation, voire leur pérennisation ? Si la littérature a joué un rôle fondamental dans l'élaboration de l'imaginaire colonial (Fanoudh-Siefer, 1968), dans quelle mesure les littératures francophones contemporaines peuvent-elles être lues comme de nouvelles « fabriques à mythes » ?

     

    2. Déconstruire...

    Repérer les processus de déconstruction, de différenciation, mais aussi d'actualisation et de réappropriation du savoir sous toutes ses formes. Comment l'oeuvre de fiction francophone distingue-t-elle la réalité des faits de leur interprétation ? Comment traite-telle la question de l'institutionnalisation des croyances et des partis pris idéologiques, de leur internationalisation, mais aussi de la colonisation des savoirs et, partant, des esprits ? Comment cherche-t-elle à remettre, ou non, en question les frontières disciplinaires dans l'espace de la fiction et à privilégier la transdisciplinarité ?

     

    3. … pour mieux (re)bâtir

    Étudier la manière dont l'oeuvre littéraire francophone tente de réconcilier des visions du monde présentées comme opposées, telles que fiction et réalité, savoir théorique et expérience pratique, subjectivité et objectivité, culture et nature, science et imaginaire, raison et imagination, matérialité et spiritualité ou encore histoire et littérature. Quelles sont les stratégies mises en place pour dépasser ces systèmes d'opposition en synchronie (passé vs présent), mais aussi en diachronie (Occident vs le reste du monde) ? De quelle manière les littératures francophones (re)découvrent-elles et valorisent-elles des savoirs ancestraux ?Ces derniers sont-ils mis au service de la fiction car ils relèveraient davantage de la superstition, de l’imagination ? Ou bien la fiction est-elle mise au service d’une forme de légitimation de ces croyances ? Finalité esthétique ou agenda politique ?


    4. … l'avenir

    S'interroger sur les potentialités de l'acte fictionnel et le rôle de l'écrivain francophonequi se fait tour à tour mythologue, historiographe, épistémologue ou encore exégète. Quelles conséquences ces postures, qu'elles soient assumées ou non, ont-elles sur la forme du texte littéraire (langue utilisée, terminologie employée) ? Mais aussi sur les choix thématiques opérés (dimension méta-réflexive) ? La fiction francophone peut-elle produire de nouveaux savoirs sur le monde ? Si oui, en quoi lui sont-ils spécifiques et quelle relation entretiennent-ils avec le réel ? Les écritures francophones contemporaines vont-elles jusqu'à participer à la théorisation de nouvelles sciences (plus) humaines ? Dans ce cas, quelle est leur contribution au renouvellement du champ d'étude dans lequel elles s'inscrivent ?


    Date limite pour l’envoi des propositions (250-300 mots) : le 15 décembre 2019.


    Les personnes ayant soumis une proposition de communication recevront un message de l'organisatrice de l’atelier avant le 20 janvier 2020 les informant de sa décision. L’adhésion à l’APFUCC est requise pour participer au colloque. Il est également d’usage de régler les frais de participation au Congrès des Sciences humaines ainsi que les frais de conférence de l’APFUCC. Ils doivent être réglés avant le 31 mars 2020 pour bénéficier des tarifs préférentiels. La date limite pour régler les frais de conférence et l’adhésion est le 10 avril 2020. Passé cette date, le titre de votre communication sera retiré du programme de l’APFUCC.


    Vous ne pouvez soumettre qu’une seule proposition de communication pour le colloque de 2020. Toutes les communications doivent être présentées en français pour l’APFUCC, en personne, même dans le cas d’une collaboration.


    Responsable de l'atelier :
    Julia Galmiche (University of Toronto) – julia.galmiche@mail.utoronto.ca


    RÉFÉRENCES
    Barthes, Roland (1957). Mythologies. Paris : Éditions du Seuil.
    Basto, Maria-Benedita (2014). « Une main peut en cacher une autre : décolonisation des
    savoirs, histoire et épistémologie au coeur des écritures littéraires mozambicaines ». Études
    littéraires africaines, 37, pp. 53-72.
    Fanoudh-Siefer, Léon (1968). Le Mythe du nègre et de l'Afrique noire dans la littérature
    française (de 1800 à la 2e Guerre Mondiale). Paris : Librairie C. Klincksieck.
    Mudimbe, Valentin-Yves (1988). The Invention of Africa. Gnosis, Philosophy, and the
    Order of Knowledge. Bloomington : Indiana University Press.

  • Jennifer Burns posted an article
    This conference will feature a special stream on "The Crisis of American Democracy". see more

    *Call for Papers*

    Great Lakes Philosophy Conference

    Ethics in Action

    April 3-5, 2020

    Adrian, Michigan

     

    Deadline for Submissions: January 1st, 2020

    Notification of Acceptance: January 8th, 2020

     

    Any paper that relates to the theme of “Ethics in Action,” broadly construed, will be considered. Topics might include, but are not limited to, trends in ethics, interpersonal ethics, social ethics, ethics within and across disciplines and specialties, the intersection of ethics and politics, applied and professional ethics, metaethics, and ethical theory. 

     

    This year’s conference will also feature a special stream for presentations related to the topic of “The Crisis of American Democracy.” Our hope is to compile a selected number of papers from this special stream and submit them for publication as a collection of conference proceedings. Authors of papers accepted for this special stream will be invited to submit their fully completed papers, following a revision period after the conference, for consideration for inclusion in the publication proposal.  

     

    We hope to have an interdisciplinary event and welcome submissions from undergraduates, graduate students, and professional philosophers, as well as from a range of fields including philosophy, law, public policy, business, medicine, history, religious studies, political science, social science, or related fields. Submissions from active scientists, researchers, or practitioners are also welcome, particularly insofar as those presentations could complement the theme of the conference. We also especially welcome proposals from women and minorities, and are committed to making this year’s conference inclusive and welcoming to all.

     

    **There will be a $100 prize for the best undergraduate paper.**


    **There will be a $100 prize for the best graduate student paper.**

     

    To submit a paper for consideration, please submit an extended abstract of up to 500 words. All submissions will be peer-reviewed. Please submit abstracts as .doc, .docx, or .pdf, at http://greatlakesphilosophyconference.weebly.com.

     

    Final papers should be suitable for a 20-30 minute presentation. Presentations should aim to be accessible and lively as part of constructive, collaborative, informal sessions.

     

    Keynote Speaker:

    Professor Derrick Darby, University of Michigan

     

    The Great Lakes Philosophy Conference is being jointly hosted by Adrian College and Siena Heights University, with generous support from the Institute for Ethics at Adrian College and the Aquinas Forum at Siena Heights University. Send any questions to Lharper3@sienaheights.edu.

     

     

  • Jennifer Burns posted an article
    The Arendt Circle meets annually to share research on any aspect of Hannah Arendt’s work. see more

    *CALL FOR SUBMISSIONS*

     14TH ANNUAL MEETING OF THE HANNAH ARENDT CIRCLE

    April 16-18, 2020
    The Eisenhower Institute at Gettysburg College
    Washington DC

     
    The Arendt Circle meets annually to share research on any aspect of Hannah Arendt’s work.
     
    Deadline for Submission: December 1
     
    Submit a 750-word abstract, prepared for anonymous review, as a Word Document or PDF, to arendtcircle2020@gmail.com
    Our working groups meet on April 16 prior to the main program on April 17-18. For more information, contact:

     Arendt & her
     contemporaries--David Antonini (dranton@clemson.edu)

     Arendt unbound--Katy Fulfer (arendtcircle2020@gmail.com)
     
    2020 Organizing Committee
    Katy Fulfer, University of Waterloo
    Lucy Benjamin, University of London
    Jennifer Gaffney, Gettysburg College
    with
    Justin Letizia, Gettysburg College
     
  • Jennifer Burns posted an article
    Le 88e Congrès annuel de l’Acfas. see more

    *Appel de Propositions*

    Du 4 au 8 mai 2020, des milliers de personnes issues du milieu scientifique se donneront rendez-vous à Sherbrooke afin de prendre part au 88e Congrès annuel de l’Acfas, un événement d'envergure qui sera accueilli conjointement par l’Université de Sherbrooke et l’Université Bishop’s.

    Sur le thème Du jamais su, l’Université de Sherbrooke et l’Université Bishop’s inviteront la communauté universitaire et le grand public à être témoins des plus récentes avancées scientifiques touchant tous les domaines scientifiques : sciences de la santé, sciences naturelles, mathématiques et génie, lettres, arts et sciences humaines, sciences sociales et éducation.

    Un congrès, deux volets scientifiques
    Dès à présent, nous invitons très chaleureusement les chercheuses et chercheurs, les postdoctorantes et postdoctorants, ainsi que les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs, à soumettre des propositions dans l'un des deux volets scientifiques du congrès, sur le site Internet de l'Acfas :

    • date limite de dépôt des propositions de colloques : 4 novembre 2019
    • date limite de dépôt des propositions de communications libres : 2 décembre 2019

     
    Au plaisir de vous rencontrer à Sherbrooke en mai,

    Jean-Pascal Lemelin et Jade Savage
    Coprésident et coprésidente du comité du 88e Congrès de l'Acfas

     

     

     


    Universités hôtesses

    Partenaire des activités scientifiques

     
     
     
     
     

    Pour ses activités, l'Acfas bénéficie du soutien de :

     

    Partenaire prestige

    Partenaire prestige

     

     

    Partenaire institutionnel

    Partenaire prestige

     

    Grand partenaire diffusion et contenu

    Grand partenaire diffusion et contenu

     

    Partenaire gouvernemental

    QuebecGouv.png