Conference

  • ACPA Administration posted an article
    The Convergence is an opportunity for philosopher/surfers to present a paper, socialize, and surf. see more

    *Call for Papers*

    2019 PHILOsurfer Convergence

     

    What: 2019 PHILOsurfer Convergence

    Where: Hotel Indigo, Del Mar, California

    When: June 26 – 28, 2019

     

    Keynote Speakers:

    Jamie Brisick (Former professional surfer, Fulbright Scholar, author of Have Board, Will Travel: The Definitive History of Surf, Skate, and Snow, and Becoming Westerly)

     

    Dr. Matthew Talbert (Senior Researcher with the Lund-Gothenburg Responsibility Project; Assoc. Professor of Philosophy, West Virginia University)

     

    Topic Areas: Open, but papers addressing philosophical issues in surfing are encouraged.

     

    Details:

    The PHILOsurfer Convergence is an annual conference that aims to bring together philosophy professors and graduate students who share a passion for philosophy and surfing. This year's Convergence will provide opportunities for the philosopher/surfer to present a paper, socialize, and surf with like-minded individuals at the many breaks in and around the Orange County/San Diego area. The event is limited to twenty-five participants. 

     

    If you would like to attend and/or present a paper at the 2019 Convergence, please email the conference organizers, Dr. Patrick Findler (patrick.findler@kpu.ca) and Dr. Colin Ruloff (colin.ruloff@kpu.ca)

     

    Host Institution: Department of Philosophy, Kwantlen Polytechnic University

  • ACPA Administration posted an article
    The EPTC promotes international scholarship in existentialism and phenomenology. see more

    Existential and Phenomenological Theory and Culture / Théorie et culture existentialistes et phénoménologiques

    Call for Panel Proposals 2019

     

    Le français suit.

    Founded in 2003, the Society for Existential and Phenomenological Theory and Culture (EPTC) is a Canadian-based international academic society that aims to promote rigorous scholarship drawn from the traditions of existentialism and phenomenology, broadly construed. In addition to theoretical work on core philosophical issues and figures, we are especially interested in providing a forum for showcasing practical and applied research, as well as cross and interdisciplinary developments of existential and phenomenological themes.

    Our 2019 meeting will be held in the first week of June at the University of British Columbia in Vancouver, in conjunction with the annual Congress of the Canadian Federation for the Social Sciences and Humanities.

    If you are interested in organizing a panel in an area relevant to EPTC’s areas of interest, please:

    1. Prepare a brief description of the panel (no more than 250 words) that includes a description of the topic to be addressed and a justification for the topic’s relevancy and timeliness, particularly with reference to EPTC’s mandate.

    2. Suggest how many papers will be included in your panel (maximum 7, but normally 3 or 4). Please note that if your panel is accepted, EPTC may not be able to accommodate your request, but you will be notified, along with your panel acceptance, of how many slots have been allotted to your panel.

    3. Submit the above in .doc, .docx, or .rtf format to eptc.tcep@gmail.com no later than September 30, 2018.

    Decisions will be made and communicated no later than October 15, 2018.

    Please note that panel organizers will be responsible for:

    • Drafting and circulating the panel’s CFP.

    • Collecting submissions and fielding inquiries.

    • Organizing and undertaking blind review of panel submissions.

    • Organizing chairs and commentators for your panel sessions.

    • Regularly updating program coordinators of the status of the panel and notifying them in a timely fashion of any changes to the panel. As a general rule, we will not be able to accommodate more paper slots than originally proposed and allotted.

    While we understand that unforeseeable events may occur, please note that panel slots are coveted and competitive and that your submission of a proposal indicates that you feel reasonably confident that you will be able to fill your proposed slots with high quality papers.

    Panel selection criteria:

    • Relevance and timeliness of proposed topic.

    • Thematic complementarity with other selected panels, and panels of previous years (i.e. avoiding redundancy but continuing and expanding fruitful directions of inquiry).

    • Panel organizer’s prior knowledge of, involvement in, and commitment to ETPC.

     


    Théorie et culture existentialistes et phénoménologiques / Existential and Phenomenological Theory and Culture

    Appel à propositions de tables rondes 2019

    Fondée en 2003, Théorie et culture existentialistes et phénoménologiques (TCEP) est une société académique canadienne d’envergure internationale dont la mission est de promouvoir la recherche inspirée, au sens large, des traditions existentialiste ou phénoménologique. En plus de s’intéresser aux travaux théoriques portant sur des sujets et personnalités du monde philosophique, la TCEP offre une vitrine aux travaux de recherche pratique ou appliquée ainsi qu’à la recherche multi ou interdisciplinaire portant sur des thématiques existentialiste ou phénoménologique.

    Notre réunion pour 2019 aura lieu durant la première semaine de juin à l’Université de la ColombieBritannique à Vancouver, conjointement avec le Congrès de la Fédération des sciences humaines.

    Toute personne intéressée à organiser une table ronde sur un sujet pouvant intéresser la TCEP est invitée à :

    1. préparer une brève description de la table ronde (d’un maximum de 250 mots) incluant une description du sujet abordé ainsi qu’un explicatif de sa pertinence et actualité notamment eu égard à la mission de la TCEP;

    2. suggérer le nombre de conférences prévues lors de la table ronde (le maximum étant sept, mais nous suggérons trois ou quatre). Veuillez noter que si votre proposition de table ronde est acceptée, il est possible que la TCEP ne puisse vous accorder toutes les plages horaires souhaitées. Nous vous informerons des plages horaires qui vous seront offertes au moment où nous vous confirmerons la sélection de votre table ronde;

    3. soumettre le tout en format .doc, .docx, ou .rtf à eptc.tcep@gmail.com au plus tard le 30 septembre 2018.

    Les décisions seront rendues et vous seront communiquées au plus tard le 15 octobre 2018.

    Prenez note que les organisateurs des tables rondes auront la responsabilité de :

    • rédiger et de faire circuler l’appel à contribution;

    • recevoir les textes de conférence et s’occuper de toute communication avec les conférenciers;

    • organiser et procéder à une évaluation à double insu des dossiers reçus;

    • sélectionner les présidents et commentateurs de chacune de vos tables rondes;

    • communiquer régulièrement avec la personne qui coordonne le programme de l’évolution de votre table ronde et l’informer, le plus rapidement possible, de tout changement au programme. Veuillez noter que, de manière générale, nous ne pouvons offrir de plages horaires supplémentaires. Vous devrez ainsi vous contenter de celles qui vous auront été préalablement accordées.

    Nous comprenons que des imprévus peuvent se produire lors de l’organisation d’un événement. Toutefois, les plages horaires réservées aux tables rondes sont des plus recherchées. La présentation d’un dossier présuppose donc une certitude quant à votre capacité à remplir vos plages horaires avec des conférences de haut calibre.

    Les critères de sélection pour les tables rondes sont les suivants :

    • pertinence et actualité du sujet;

    • rapport thématique avec les autres tables rondes acceptées ainsi qu’avec celles des années précédentes. Nous souhaitons éviter les répétitions tout en poursuivant de nouvelles avenues de recherche;

    • l’implication et l’engagement préalable de l’organisateur de la table ronde au sein de la TCEP et ses connaissances de cette société.

  • ACPA Administration posted an article
    Colloque international at UQAM, 25-26 avril 2018, dès 9h00 see more

    COLLOQUE INTERNATIONAL -VÉRITÉ,  JUSTICE ET RÉCONCILIATION DANS LES AMÉRIQUES

    CONFÉRENCE D’HONNEUR : ELLEN GABRIEL ET ROMEO SAGANASH


    Colloque international

    Perspectives sociales et théoriques sur

    la vérité, la justice et la réconciliation dans les Amériques

    Mercredi 25 et jeudi 26 avril 2018, dès 9h00

    Salle PK-1140, Pavillon Président-Kennedy, UQAM

    Pour tous les détails : www.criec.uqam.ca

     

    Résumé

    Ce colloque international a pour objectif de réunir des chercheurs, des membres d’ONG de droits humains et d’organisations de victimes pour débattre de l’état actuel des politiques de mémoire à travers les Amériques. Le colloque vise également à valoriser la contribution des victimes et de défenseur.es de droits humains à l’avancement des connaissances en ce qui concerne le difficile chemin de la vérité, la justice et la réconciliation.

    Les enjeux liés à la vérité des crimes contre l’humanité, leur non-répétition et le rétablissement de la dignité des victimes sont des questions très sensibles. Ils exigent de réfléchir et de mettre en œuvre les conditions pour des sociétés engagées dans le respect de la pluralité, des droits humains et de la démocratie. Ainsi, aux notions de vérité, justice et réparation s’ajoutent, parfois en tension, celles de pardon et de réconciliation. Quel bilan peut-on faire des politiques de mémoire à l’heure actuelle dans les Amériques?

    À cette première perspective qui touche des dimensions plus classiques des politiques de mémoire s’ajoutent des questions spécifiquement contemporaines auxquelles ce colloque tient à donner une place centrale. En effet, à travers le continent les enjeux concernés par les politiques de mémoire se complexifient avec le temps. Les commissions de vérité sur les crimes des régimes dictatoriaux ont été suivies par d’autres commissions qui ont examiné les exactions commises durant les conflits internes; l’un et l’autre étaient encadrés par le combat des idéologies anticommuniste et anticapitaliste. Aujourd’hui, les crimes contre les communautés et les peuples autochtones sont devenus un enjeu central des commissions de vérité et pour les comprendre il faut tenir compte l’histoire coloniale. De la même manière, les crimes contre les femmes et la violence sexuelle deviennent progressivement un enjeu légitime dans la quête pour la vérité et pour la reconnaissance de la dignité des victimes. Si ces crimes peuvent être à la croisée des chemins entre le combat idéologique et l’histoire coloniale, on ne saurait en rendre compte sans interroger la violence patriarcale. Est-il possible d’établir un rapport entre la visibilisation de ces crimes et le foisonnement théorique et juridique autour des notions de féminicide ou d’ethnocide à travers le continent?

    Les commissions de vérité font aujourd’hui face à des défis engendrés par la continuité entre le contexte sociopolitique dans lequel elles voient le jour et celui qui produit les situations de violence qu’elles examinent. Généralement, les politiques de justice, réparation et réconciliation sont vues comme nécessaires pour permettre la transition démocratique après des régimes dictatoriaux, des conflits armés ou d’autres périodes de violence. Or, dans le contexte actuel, on observe deux types de continuités. D’une part, les faits visés sont de plus en plus imputés à des régimes démocratiques (par exemple Colombie, Mexique, Canada) et souvent il n’y a pas de rupture entre le régime qui met en place des politiques de vérité et celui qui a participé à commettre les crimes. D’autre part, au moment où les commissions de vérité sont mises en place ou que leurs recommandations doivent s’appliquer, les groupes qui se font reconnaître le droit à la vérité, la justice et la réparation continuent à être des cibles. Alors, que ce soit la vérité sur le coup d’État au Honduras, sur la violence faite aux autochtones et aux femmes à travers les Amériques, les crimes dont il est question n’appartiennent pas seulement au passé; c’est dire que les politiques en question ne sont pas vraiment de transition. Dans ces circonstances, quelles sont les implications de la mise en place des politiques de vérité, justice, réparation et réconciliation?

     

    Conférence d’honneur (Mercredi 25 avril 2018, 18h00)
    Ellen Gabriel
    , Membre de la nation Kanehsatàke et militante pour les droits des Peuples autochtones &

    Romeo Saganash, Député Abitibi—Baie-James—Nunavik—Eeyou et Porte-parole, Réconciliation

    dans le cadre du colloque international

    Perspectives sociales et théoriques sur

    la vérité, la justice et la réconciliation dans les Amériques

     

    Conférence d'honneur dans le cadre du colloque international Perspectives sociales et théoriques sur la vérité, la justice et la réconciliation dans les Amériques donnée par

    Ellen Gabriel, Membre de la nation Kanehsatàke et militante pour les droits des Peuples autochtones &

    Romeo Saganash, Député Abitibi—Baie-James—Nunavik—Eeyou et Porte-parole Réconciliation

     

     

    Vous trouverez le programme ainsi que tous les détails sur notre site internet : www.criec.uqam.ca.